• Gnothi Seauton
  • "Les moyens peuvent être comparés à une graine et la fin à un arbre ; et il existe le même rapport intangible entre les moyens et la fin qu'entre la graine et l'arbre." Gandhi

  • « Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux. » Hannah More

  • Votre article : cliquez⬇

    Gnothi Seauton
  • Le Guerrier Pacifique

  • Tout changement de vie est la conséquence d'un changement de conscience où le lâcher-prise et l'amour de soi sont les clés.

  • Tirage tarot

    Tarot
  • « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » Gandhi

  • Articles les plus consultés

  • "Même le deuil et la trahison peuvent nous apporter l’éveil" Bouddha

  • ” Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas “ Bouddha

  • meditation

    ” Ne te fie pas aveuglément aux paroles d’autrui, même celles du Bouddha. Observe ce qui t’apporte personnellement le contentement, la paix et la lucidité : là est ton chemin “

    Bouddha

  • Nouvelle Terre

Le couple

pensamiento creativo

« …Alors Almitra parla de nouveau et dit, et le mariage, Maître?

Et il répondit en disant:

Vous êtres nés ensemble et ensemble vous
resterez pour toujours.
Vous resterez ensemble quand les blanches
ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble
jusque dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais qu’il y ait des espaces dans votre communion,
Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre,
mais ne faites pas de l’amour une entrave:
Qu’il soit plutôt une mer mouvante
entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l’autre
mais ne buvez pas dans la même coupe.
Partagez votre pain
mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux,
mais demeurez chacun seul,
De même que les cordes d’un luth sont seules
cependant qu’elles vibrent de la même harmonie.

Donnez vos coeurs,
mais non pas à la garde l’un de l’autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos coeurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus:
Car les piliers du temple s’érigent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas
dans l’ombre l’un de l’autre… »

Khalil Gibran

13 Réponses

  1. Ah ! Kalil Gibran où La danse de l’Amour

  2. Hello!
    J’ai une question à poser. J’aimerai surtout des réponses de mes frères, car nous les femmes, ont sait comment on réagis, mais on ne fonctionne pas tout à fait comme les hommes, apparemment.

    Pendant très longtemps, je n’ai pas été capable d’exprimer ce que je ressentais, car on ne m’en avais pas donné l’autorisation étant petite, mes émotions dérangeaient. A présent je commence à me lancer, en réapprenant à m’aimer moi-même, mais c’est pas toujours au point, et au niveau du couple, ça ne passe pas très bien : quand j’exprime un sentiments négatifs ( je ddis que je me sens triste,par exemple) cela culpabilise mon mari qui vit ça comme un reproche, Il se sent coupable de ne pas me rendre heureuse. (Meme si ce n’est pas ça que je lui ait dit )du coup je me sens coincée, car je n’ose plus m’exprimer à nouveau.
    Sur mon chemin spirituel, je sais que chacun est responsable du choix de ses interprétations, de ses sentiments, que si mon mari le vit comme un reproche, c’est son choix. En meme temps, l’amour n’est-ce pas aussi de se mettre en empathie avec l’autre? Je voudrais arriver à m’exprimer sans faire de reproches, car les reproches procèdent d’une erreur de pensée : je créé toutes les situations, reprocher quelque chose à l’autre, c’est critiquer ma propre création.
    Si vous pouvez m’aider à démêler un peu, c’est un peu confus pour moi.
    Merci

  3. Salut ;-)

    J’ai regardé le spectacle « Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus » et la situation que tu décris là était illustrée dans ce spectacle. Ce spectacle est une caricature bien faite des relations homme/femme dans un couple. (Disponible en dvd)

    Mon avis en tant qu’homme est celui-ci :

    Je pense que dès le moment où on choisit de vivre en couple, on se doit d’être attentif à certaines choses. Notamment à notre manière de communiquer. Les mots sont pauvres et en plus d’être pauvres, ils font face à nos interprétations qui elles-mêmes, sont soumises à notre conditionnement.

    Il existe une maxime que tu connais surement qui dit :

    « Entre ce que je pense , ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que tu veux entendre, ce que tu crois entendre, ce que tu entends, ce que tu veux comprendre, ce que tu crois comprendre et ce que tu comprends, il y a 10 raisons pour que nous ayons des difficultés à communiquer.
    mais essayons quand même… »

    Nous sommes effectivement responsables de nos interprétations mais sommes-nous aussi responsables de bien nous exprimer?

    La question pourrait-être : suis-je capable de bien interpréter cette phrase que je prononce si elle m’était adressée par celui à qui je la destine? – « Je me sens triste » –

    Je connais mon mari et si je veux lui exprimer mon ressenti pour qu’il le comprenne bien, je vais lui exprimer ainsi :

    « Je suis heureuse d’être avec toi mais en dehors de cela, je me sens triste…  »

    Qu’en penses-tu?

  4. Cher Cyiza,
    Merci pour ta réponse qui m’ouvre des portes. J’ai lu le bouquin Mars et Vénus,C’est pourquoi j’apprécie que tu sois un homme, car je sais qu’il y a des différences dans nos sensibilités respectives!
    Mais lire n’est rien tant qu’on a pas choisi de faire l’expérience de ce qu’on a compris.
    Merci de me rappeler cette excellente maxime qui tombe à point nommé, ayant eu ces temps derniers quelques difficultés de communication avec une personne par mail.
    Je pense que je dois assumer la responsabilité de bien m’exprimer. Parler à partir de l’amour, sans essayer de manipuler l’autre ou d’exercer un pouvoir sur lui.
    J’aime beaucoup ta proposition de question qui me renvoie vraiment à ce que l’autre peut ressentir, m’oblige à être tout à fait honnête avec moi-même et plus consciente aussi.
    Et pour ta formulation, tu sembles m’encourager à rassurer la personne sur mon état intérieur général afin que le sentiment passager que j’éprouve soit moins effrayant pour lui?
    Je vais y réfléchir, merci, ça me parle.
    Avec amitié,
    Lénah

  5. Chère Lénah,

    Je suis content que ça te parle mais pour le coup je me suis fait « l’avocat du diable ».

    Je suis conscient que je te propose de rassurer son égo d’homme… Nous et notre égo…

    Tu es la seule à pouvoir juger du bien fondé de cette démarche. Ce n’est pas tout de savoir ce qu’il faut faire pour régler un conflit, encore faut-il vouloir le faire…

    Amicalement,

    Cyiza

  6. Intéressant…
    Mais si je désire rassurer son ego d’homme c’est que mon ego de femme éprouve le besoin d’avoir son sentiment reconnu?!
    Je suppose que dans l’éveil se genre de préoccupations ne se pose pas. C’est pourquoi parfois on lit des témoignages de paroles de Maîtres qui sont très « brut de décoffrage ». Jésus lui-même ne mâchait pas ses mots.
    Tant que je suis dans l’illusion, j’ai besoin de prendre du recul pour ne pas « réagir » et risque de provoquer chez l’autre une blessure. Même si chacun est responsable de ses sentiments, il me semble que l’amour s’est aussi prendre en compte les fragilités de l’autre.
    Je réalise que je suis encore bien identifiée à « mes » émotions. Les accepter et les regarder en face, avec amour, et les voir pour ce qu’elles sont m’éviterait peut-être d’avoir ce besoin de les « déverser » sur l’autre?
    Merci pour ton écoute, ça m’éclaire.
    Amitiés,
    Lénah

  7. Connais-tu l’histoire du carrosse?

    Imagine un carrosse tiré par 2 chevaux et surmonté d’un cocher. La question est : qui dirige le carrosse ?

    Sachant que :

    – Le carrosse représente ton corps
    – Les chevaux représentent tes émotions/sentiments/pulsions
    – Le cocher représente ton mental

  8. Intéressant… Cet après-midi j’étais avec des amis du groupe de CAD sur Paris et nous en avons parlé. Ils m’ont raconté cette histoire…!
    Pour moi, c’est une confirmation très claire.
    Mais même si les chevaux prennent le mors au dent, c’est toujours le cocher qui est responsable de leur maîtrise ou non maîtrise.
    Ce que je veux dire, c’est que je réalise l’a-propos de ce qui est dit dans « Conversations avec Dieu » Ce sont nos concepts mentaux qui sont à la base de tous nos comportements, et les émotions qui vont avec. Quand les chevaux s’emballent, c’est au cocher de revoir son approche de conducteur.
    Ce qui m’a été dit, c’est que ces émotions qui me font souffrir sont un rappel qu’a la base, il y a un concept, une vision de la vie qui est erronée, un signe qu’il faut que je me reconnecte, que je passe du « mode-illusion » au « mode-éveil », prendre le temps de me donner de l’amour (celui que j’attends de l’extérieur) et de l’attention en m’autorisant à faire ce qui me donne un sentiment de bien-être ou d’accomplissement, ce qui me reconnecte avec ma Vraie Nature.
    Le défi pour moi actuellement, c’est de savoir quoi…
    Amitié, merci encore,
    Lénah

  9. Chère Lénah,

    Je ne sais pas si c’était la même histoire mais celui qui dirige le carrosse ne sont ni le cocher, ni les chevaux mais bien le propriétaire du carrosse…

    Celui-ci représente ce qu’on pourrait appeler notre « moi supérieur ». C’est notre partie divine. Quand nous y avons accès nous avons un point de vue très particulier car notre regard embrase toute la scène de notre vie. A ce moment là, nous ne faisons plus partie de la scène, nous la dirigeons tel le réalisateur d’un film.

    De cette place, nous ne sommes plus gênés par notre égo ou nos anciens démons. Nous dirigeons notre mental pour qu’il soit attentif à nos émotions et à notre corps.

    Lorsque nous sortons de la scène nous devenons des « critiques professionnels ». Tel le coach d’un sportif de haut niveau, nous voyons toutes les erreurs. Le coach n’a pas besoin d’être aussi bon que son poulain, il doit juste savoir le diriger pour qu’il utilise son potentiel au mieux.

    C’est pour cela que lorsque nous arrivons à faire cet effort de sortir de « la scène » (concrètement : en se visualisant comme le ferait une tierce personne) nous accédons à un discernement qui va au-delà de tout conseil venant d’une tierce personne…

    En ayant lu tout ce que tu as déjà écrit sur le sujet (cette philosophie de vie dont tu parles si bien sur ton site), je peux dire avec certitude que tu prends régulièrement cette place de « propriétaire du carrosse ».

    « ce qui me reconnecte avec ma Vraie Nature. », tu écrivais… C’est de cette nature dont il s’agit.

    Amicalement,

    Cyiza

  10. chère lenah,

    à mon tour d’apporter ma petite pierre. je vais juste reprendre les indications de cyiza, avec d’autres mots.

    le problème n’est pas ce que provoque l’expression de ton émotion chez l’autre ;
    ni comment tu l’exprimes ; ni l’émotion elle-même.
    pour regarder du bon côté, c’est à dire à l’intérieur, il faut voir ton rapport à l’émotion. dans cette position de spectatrice, tu ne t’identifies plus à l’émotion. lénah n’est plus triste (identification), mais « une émotion s’exprime en elle » (contemplation). ce n’est plus qu’une énergie qui passe.

    à partir de cette acceptation première, il peut être intéressant, comme tu le dis toi-même, de voir quel refus de la réalité exprime cette émotion. à propos de quoi, et dans quelle circonstance.

    et enfin, comme tu sais créer de la tristesse, t’autoriser enfin non pas « à faire ce qui te donne un sentiment de bien-être » mais à créer de l’intérieur le sentiment du bonheur. indépendamment de que tu fais et des autres. tu peux par exemple te remémorer un moment de grand bonheur, puis effacer les détails de ce souvenir, pour ne garder que le sentiment de bonheur, et le savourer !

    « ce que l’autre est en train de penser […] n’a aucune importance. tout ce qui importe, c’est ce que vous êtes en rapport avec cela. la personne la plus aimante est celle qui est centrée sur le Soi » (CaD 1, chap 8)

    j’espère que ces compléments t’aideront à clarifier un peu plus les choses.
    bien amicalement… et avec mes meilleurs vœux de bonheur inconditionnel !

    ivan

  11. Chers Cyiza et Ivan,
    Merci du fond du coeur pour vos réponses qui m’ont bien réalignée sur la vision juste.
    Merci pour l’histoire complète du cocher. En effet, celle qu’on m’a racontée avait « zappé » le propriétaire, ce qui change beaucoup de choses…Tes précisions, Ivan, me parlent beaucoup, je recopie tout ceci derechef pour bien le machouiller et m’en imprégner, le comprendre vraiment pour le vivre, le mettre en pratique et faire du ménage dans les concepts erronés qui se baladent encore dans cette petite tête!
    Avec amour,
    Lénah

  12. Cher Cyiza et Ivan,
    Il y a deux jours, il s’est passé quelque chose d’étonnament merveilleux que je voulais partager avec vous, car je pense que c’est en partie une conséquence de votre aide, et aussi que cela peut être un témoignage très encourageant pour tous les couples!

    A la dernière rencontre du groupe parisien « Conversation avec Dieu », je leur avais également posé cette même question que sur ce blog. Une des personnes m’a dit : inverse la situation. Imagine que c’est ton mari qui a ces attentes envers toi, que ressentirais-tu?
    J’ai ressenti aussitôt une sorte d’oppression, un gêne, une sorte de manipulation.

    Suite à nos échanges ici sur ce blog, j’ai pris conscience que mon mari, au courant de mes attentes, devait les ressentir de la même façon que moi. Et même lorsque je ne lui disais rien – mais que je n’en pensai pas moins, et que j’en souffrais, – il devait le ressentir aussi, même inconsciemment. Cela m’a énormément aidée à lâcher prise, intérieurement.

    Et donc, mardin matin, jour où je suis moins à la bourre car je ne travaille quà 13 heures, alors que je venais de me réveiller un peu après mon mari qui s’était déjà levé, je le vois arriver dans la chambre, un plateau de petit-déjeuner somptueusement servi rien que pour moi ! Café, fruits, toasts, confiture, sucre… Alors que c’est quelque chose qu’il ne fait d’habitude qu’une fois par an, le jour de mon anniversaire! J’étais sidérée!
    Quand je lui ai demandé pourquoi ( je n’avais rien fait, rien dit de particulier) il m’a répondu : « comme ça, parce que j’en avais envie! »
    Quand je l’ai remercié en lui disant combien cela me faisait plaisir, il m’a répondu : « Ca me fait plus plaisir à moi qu’à toi » Et vlan!

    Trop fort, non?

    « Ce à quoi tu résistes persiste, ce que tu regardes disparaît » (Conversations avec Dieu)

    MERCI!

  13. Coucou Lénah !

    Moi je suis une fille et je voulais vous dire merci à tous les trois lol ! J’ai le même problème en ce moment au niveau de la communication, j’y pensais tout à l’heure, et là je suis venue
    sur le site pour cliquer sur « article aléatoire », pour me changer les idées car j’aime beaucoup le principe. EN VAIN ^^ Je tombe sur l’article « le couple », puis sur un commentaire qui colle pile à ma situation et auquel je suis donc obligée d’apporter beaucoup d’intérêt !

    Je viens de frôler l’idée de me mettre à sa place grâce au dernier commentaire, et de me rendre compte par la même occasion que, moi qui dit toujours toujours qu’il faut se mettre à la place des autres avant de juger, ben finalement je ne le fais peut être pas, mon égo a réussi à m’embrouiller le malin !

    C’est vrai que c’est pas facile à gérer dans les moments ou tout le monde est en panique, genre réalisation de projets, etc…

    Mais j’ai quand même envie de rajouter qu’il y a des trésors inespérés dans les hommes, et que, les pauvres, ils sont ceux qui ont été le plus éloignés de l’amour, de l’expression des sentiments et de tout ça sans même qu’on leur demande leur avis, il suffit de les aider à s’en rapprocher et après je suis convaincue qu’ils sont pires que nous, de vraies femmes ^^ Plus ils sont bourrus, plus ils sont sensibles. C’est juste qu’il est difficile de gérer notre propre sensibilité en étant obliger de tenir en compte la leur sur laquelle ils donnent peu d’informations…

    Et tant mieux ! (Je n’y crois pas de me voir écrire ça hihi) Car ce n’est pas en eux qu’il faut chercher les réponses ^^

    Bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :