• Gnothi Seauton
  • "Les moyens peuvent être comparés à une graine et la fin à un arbre ; et il existe le même rapport intangible entre les moyens et la fin qu'entre la graine et l'arbre." Gandhi

  • « Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux. » Hannah More

  • Votre article : cliquez⬇

    Gnothi Seauton
  • Le Guerrier Pacifique

  • Tout changement de vie est la conséquence d'un changement de conscience où le lâcher-prise et l'amour de soi sont les clés.

  • Tirage tarot

    Tarot
  • « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » Gandhi

  • Articles les plus consultés

  • "Même le deuil et la trahison peuvent nous apporter l’éveil" Bouddha

  • ” Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas “ Bouddha

  • meditation

    ” Ne te fie pas aveuglément aux paroles d’autrui, même celles du Bouddha. Observe ce qui t’apporte personnellement le contentement, la paix et la lucidité : là est ton chemin “

    Bouddha

  • Nouvelle Terre

S’aimer avant tout

pensamiento creativo

Avez-vous déjà pris l’avion?

Avant le décollage, une ou un steward explique les règles de sécurité et notamment celles qui concernent le masque à oxygène. Le steward explique qu’en cas de besoin, des masques tombent automatiquement du plafond et qu’il suffit de les mettre. Mais le steward insiste toujours sur une particularité de cette règle. Il explique que pour les passager accompagnés d’enfant, il faut impérativement que les parents mettent leur masque à oxygène avant de le mettre aux enfants!

C’est important de préciser cela car, instinctivement, on aurait tendance à vouloir d’abord le mettre à ses enfants. C’est un réflexe noble que celui de vouloir prémunir ceux qu’on aime avant soit-même…

Le seul problème en essayant de mettre le masque aux enfants avant nous-même, c’est que nous risquons de nous asphyxier avant de pourvoir le placer correctement à nos enfants. A ce moment là, les enfants seront livrés à eux-même et périront à leur tour faute de n’avoir pu mettre le masque…

Dans la vie, c’est exactement la même chose. Nous devons pouvoir nous prémunir nous même avant de pourvoir être soutenant pour notre entourage. Nous devons pouvoir respirer avant de pouvoir faire respirer les autres. Nous devons nous enrichir avant de pouvoir partager…

C’est une attitude saine que celle de s’occuper de nous avant les autres. Celles et ceux qui essayeront de faire autrement risquent l’asphyxie avant d’avoir pu faire don d’eux-même..

Tout le bien que vous vous octroyez deviendra un puits de richesse que vous pourrez partager ensuite!

Aimez vous d’abord et avant tout !

Suzanna Tamaro

hb0025.jpg

« … Alors l’amour naîtrait, un amour fondé sur l’amitié, l’estime et non sur la facilité à pieger l’autre »
« … Je voulais une amitié amoureuse… »
« …ainsi, peu à peu, j’ai été cantonnée au rôle qui incombe habituellement aux laides. J’étais entouré d’amis, mais c’étaient des amitiés à sens unique ; ils ne venaient me voir que pour me confier leurs chagrins d’amour. »
« … Pour eux, il était évident que les difficultés que je rencontrais avec l’autre sexe provenaient de mon caractère bizarre. Est-ce que j’en souffrais? Je n’en sais rien… »

(…)

« … Quelque part, je ne sais plus où, j’ai lu récemment un dicton des Indiens d’Amérique qui disait : « Avant de juger une personne, marche pendant 3 lunes dans ses mocassins. »
« … Tant que l’on est à l’extérieur, il est aisé de se tromper sur autrui. Ce n’est que de l’intérieur, en marchant trois lunes dans ses mocassins, qu’on l’on peut comprendre les motivations, les sentiments, ce qui fait agir une personne de telle façon et pas d’une autre. La compréhension est le résultat de l’humilité, non de l’orgueil de savoir. »

(…)

« … Prends soin de toi. Chaque fois que (…) tu auras envie de transformer les erreurs en justice, souviens toi que la première révolution à accomplir se trouve à l’intérieur de soi, la première et la plus importante. Lutter pour une idée sans avoir aucune idée de soi est l’une des choses les plus dangereuses que l’on puisse faire. »

(…)

« … Qui sait pourquoi les vérités élémentaires sont les plus difficiles à comprendre? Si j’avais compris, alors que la première qualité de l’amour est la force, les évènements se seraient probablement déroulés de façon différentes. Mais pour être fort, il faut s’aimer sois-même ; pour s’aimer sois-même, il faut se connaitre en profondeur, savoir tout de soi, même les choses les plus cachées, les plus difficiles à accepter… »

Suzanna Tamaro, « Va où ton cœur te porte »

Résumé du livre:

« Ce sont les paroles non-dites qui séparent les êtres, bien plus que l’absence. C’est sur cette réflexion qu’Olga, vieille dame malade, se met à écrire à sa petite-fille partie aux Etats-Unis après ses études secondaires. Partie sur des paroles pas aussi affectueuses que l’aurait voulu cette grand-mère tendre et possessive à la fois. »

Mot de l’éditeur

« Seule dans sa maison battue par les vents d’hiver, une vieille femme qui n’a plus que quelques mois à vivre écrit à sa petite-fille. Avant de disparaître, elle souhaite resserrer les liens distendus par les aléas de l’existence. Pour cela, elle n’a que des mots. Des mots d’amour, ou des mots qui l’entraînent à évoquer sa propre vie. Elle raconte sans pudeur ni complaisance son enfance solitaire, son mariage de raison, la mort tragique de sa fille et parle pour la première fois du seul homme qu’elle ait aimé. Quinze lettres pour crier haut et fort à la jeune génération qu’il faut faire confiance au destin et écouter son cœur… »

La connaissance de soi, vaste programme, unique combat pour réussir sa vie pour connaître les autres et leur apporter le meilleur de soi. « Pour avancer dans la vie se connaître. » Gnothi seauton: « connais-toi toi même » Socrate. »

%d blogueurs aiment cette page :