• Gnothi Seauton
  • "Les moyens peuvent être comparés à une graine et la fin à un arbre ; et il existe le même rapport intangible entre les moyens et la fin qu'entre la graine et l'arbre." Gandhi

  • « Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux. » Hannah More

  • Votre article : cliquez⬇

    Gnothi Seauton
  • Le Guerrier Pacifique

  • Tout changement de vie est la conséquence d'un changement de conscience où le lâcher-prise et l'amour de soi sont les clés.

  • Tirage tarot

    Tarot
  • « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » Gandhi

  • Articles les plus consultés

  • "Même le deuil et la trahison peuvent nous apporter l’éveil" Bouddha

  • ” Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas “ Bouddha

  • meditation

    ” Ne te fie pas aveuglément aux paroles d’autrui, même celles du Bouddha. Observe ce qui t’apporte personnellement le contentement, la paix et la lucidité : là est ton chemin “

    Bouddha

  • Nouvelle Terre

Le couple?

Dieu Autrement

Extrait d’un commentaire de Lénah à propos du couple sur l’article intitulé : pensamiento creativo

A lire et à relire…

N’hésitez pas à partager vos expériences…

Dieu AutrementCher Gnothi,

Je me permets de te recopier une partie de la réponse que j’ai faite sur le blog Conversations avec Dieu, non pas que je l’estime à graver dans la pierre, mais simplement parce que cela reflète tout à fait ce que j’ai envie de te répondre, puisque tu me le demande.
(la question du départ, sur le blog, au titre “Jésus” , catégorie nouveau sujet quotidien, était : “Selon Conversations avec Dieu, pourquoi Jésus était-il célibataire?”)
………………………………………………………………………………………………
“Le célibat spirituel n’est pas une obligation, mais une conséquence.

Si Jésus avait une femme, peut-être lui aurait-il fait l’amour par préférence, par amour pour elle, sachant que cela lui fait se sentir aimée, mais si Jésus est vraiment Jésus, ce que je suis convaincue qu’il est, il aurait plutôt aidé sa femme à faire l’expérience béatifique et libératrice de l’Eveil total.

Non pas que Jésus n’aie pas de plaisir à faire l’amour, au contraire, – le faire avec un coeur totalement ouvert à l’amour de l’autre et avec une conscience éveillée doit être sublime – mais que ce ne soit pas un besoin, un désir pour lui, étant déjà comblé par son Union avec Dieu.

C’est l’acte d’amour suprême : aider autrui à se libérer, à trouver le bonheur sans condition en réalisant sa Véritable Nature.

Crois-tu vraiment que Jésus ait eu le temps d’avoir une relation de couple, de “tomber amoureux”?

Tomber amoureux est totalement un acte fait dans l’illusion. On tombe amoureux parce qu’on projette sur l’autre nos fantasmes,on voit dans le regard de l’autre ce qui nourrit notre ego.

Les Maîtres ne tombent pas amoureux, ils aiment.
Tout. Tout le monde. Tout le temps.
Ou alors on peut dire qu’ils sont tombés amoureux de tout ce qui Est.

CAD nous fait bien comprendre que les relations romantiques (tomber amoureux) peuvent être des expériences très porteuses, mais que nous sommes appelés à dépasser.

Nous sommes appelés à choisir d’aimer sans conditions tout ce qui est, plutôt que de tomber amoureux, qui n’est pas un choix, mais une attraction.

Ange, écoute ce que dit l’apôtre Paul, je trouve que ça répond bien à ta question :


1 Or, pour ce qui est des choses au sujet desquelles vous m’avez écrit, il est bon à l’homme de ne pas toucher de femme;

2 mais, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa propre femme, et que chaque femme ait son mari .

5 Ne vous privez pas l’un l’autre, à moins que ce ne soit d’un consentement mutuel, pour un temps, afin que vous vaquiez à la prière, et que vous vous trouviez de nouveau ensemble, afin que Satan ne vous tente pas à cause de votre incontinence.

6 Or je dis ceci par indulgence, non comme commandement;

7 mais je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; toutefois chacun a son propre don de grâce de la part de Dieu, l’un d’une manière, et l’autre d’une autre.

8 Or je dis à ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, qu’il leur est bon de demeurer comme moi.

9 Mais s’ils ne savent pas garder la continence, qu’ils se marient, car il vaut mieux se marier que de brûler.

10 Mais quant à ceux qui sont mariés, je leur enjoins, non pas moi, mais le Seigneur: que la femme ne soit pas séparée du mari;

11 (et si elle est séparée, qu’elle demeure sans être mariée, ou qu’elle se réconcilie avec son mari;) et que le mari n’abandonne pas sa femme.

17 Toutefois, que chacun marche comme le Seigneur le lui a départi, chacun comme Dieu l’a appelé; et c’est ainsi que j’en ordonne dans toutes les assemblées.

24 Frères, que chacun demeure auprès de Dieu dans l’état dans lequel il a été appelé.

25 Or, pour ce qui est de ceux qui sont vierges, je n’ai pas d’ordre du Seigneur; mais je donne mon opinion comme ayant reçu miséricorde du Seigneur pour être fidèle.

26 J’estime donc que ceci est bon, à cause de la nécessité présente, qu’il est bon, dis-je, à l’homme d’être tel qu’il est.

27 Es-tu lié à une femme, ne cherche pas à en être séparé. N’es-tu pas lié à une femme, ne cherche pas de femme.

28 Toutefois, si même tu te maries, tu n’as pas péché; et si la vierge se marie, elle n’a pas péché. Mais ceux qui font ainsi auront de l’affliction pour ce qui regarde la chair; mais moi, je vous épargne.

32 Mais je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n’est pas marié a le coeur occupé des choses du Seigneur, comment il plaira au Seigneur;

33 mais celui qui s’est marié a le coeur occupé des choses du monde, comment il plaira à sa femme.

34 Il y a une différence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas mariée a le coeur occupé des choses du Seigneur, pour être sainte, et de corps et d’esprit; mais celle qui s’est mariée a le coeur occupé des choses du monde, comment elle plaira à son mari.

35 Mais je dis ceci pour votre propre avantage, non pour vous enlacer dans des liens, mais en vue de ce qui est bienséant, et pour que vous vaquiez au service du Seigneur sans distraction.

36 Mais si quelqu’un estime qu’il agit d’une manière inconvenante à l’égard de sa virginité, et qu’elle ait passé la fleur de son âge, et qu’il faut que cela soit ainsi, qu’il fasse ce qu’il veut: il ne pèche pas; -qu’ils se marient.

37 Mais celui qui tient ferme dans son coeur, et qui n’est pas sous l’empire de la nécessité, mais qui est maître de sa propre volonté et a décidé dans son coeur de garder sa propre virginité, fait bien.

38 Ainsi, et celui qui se marie fait bien; et celui qui ne se marie pas fait mieux.
………………………………………………………………………………………………
Il est très clair dans ce message qu’en aucun cas le célibat n’est obligatoire, et le sexe un péché, comme cela a été interprété par l’Eglise Catholique,

Il faut se rappeler que toute voie spirituelle est une voie de DETACHEMENT, car l’attachement est le signe INFAILLIBLE de notre fausse identification à ce corps, ce personnage et la croyance en l’illusion du monde.
Donc, le signe qui prouve l’authenticité d’un message spirituel, est son appel au détachement.

C’est fait dans CAD. Mais APRES que CAD nous ait déconditionné le cerveau avec tous les interdits et notion de bien et de mal.

Paul nous dit que la vie conjugale peut nous distraire dans notre quête spirituelle et renforcer notre identification (plaire à sa femme ou à son mari)

En tant que mère de quatre enfants,et qui travaille, je peux te dire que ça a été longtemps un casse-tête pour trouver du temps pour méditer ou lire des livres spirituels…

J’ai la grâce d’avoir un compagnon qui respecte totalement mon chemin, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.
J’ai connu des personnes pour qui ça c’est très mal passé quand l’un deux a décidé de suivre un chemin spirituel et l’autre pas.

Car cela ne veut pas dire que Jésus n’ait eu aucune préférence pour une personne. Sûrement son coeur pouvait être touché plus par un être “le disciple que Jésus aimait” disent les Evangiles. Et pourtant Jésus était Amour pour tous. ” (…)

Merci Lénah

Ivan

belles_photos_18.jpg

Commentaire d’Yvan à propos de l’article : la pensée créative consciente


Je mets progressivement en pratique depuis deux mois, depuis la lecture de “Conversation avec Dieu” ce “changement d’éclairage ou de place” dont parle Isabelle Dys. Je constate en effet la transformation que provoque ce changement de posture intérieure.
D’abord l’expression du désir, dans l’unification pensée/émotion, fait apparaître à la conscience les résistances à la pensée positive, les limitations que l’on s’impose inconsciemment. Les automatismes de la pensée négative (la posture de victime plaintive par exemple), les résistances à la liberté (”non ça ce n’est pas pour quelqu’un comme moi”). Tous les “Non !” intérieurs.
Ensuite, la recherche, passionnante mais pas si évidente, de mes désirs fondamentaux. Car on a pris l’habitude, dans ces désirs, de distinguer les rêves et les demandes. Dans ces dernières, on se limite à ce que l’on estime pouvoir se procurer par soi-même, tout ce qu’on voit COMMENT réaliser. Or ici l’exercice proposé ne concerne que le QUOI, sans se préoccuper du COMMENT qui n’est pas de notre ressort. Retrouver l’esprit de la “lettre au Père Noël”… ou de la prière, de la foi inconditionnelle pour ceux qui connaissent cela. Ce n’était pas mon cas et j’apprends à sentir comme “en processus de réalisation” les désirs que j’exprime, ainsi que l’explique Pensamiento Creativo.
La foi c’est, à mon sens, ce qui remplit cet espace (temporel) mystérieux entre l’expression du désir et la manifestation de sa réalisation. Cette certitude que Rhonda Byrne propose même de simuler, au début au moins. Jouer à “on dirait que…”, comme les enfants le font. Une façon de court-circuiter le doute et ses effets négatifs.
Cela m’intéresserait – et m’aiderait – grandement que les visiteurs de ce beau site (ou de son forum) témoignent, non d’une façon conceptuelle, mais plutôt d’une façon personnelle de la façon dont ils ont su dépasser ces résistances dont je parle. Et de quelles façons ces effets se sont manifestés concrètement, dans leurs transformations intérieures mais aussi dans les évènements de leur vie et leurs relations. Merci à vous.

Yvan

Les textes sacrés

« (…) Ainsi, même si les religions de votre monde ne s’entendent pas sur le livre détenteur de la vérité la plus élevée, la sagesse la plus profonde et la Véritable Parole de Dieu, elles sont vraiment d’accord sur un point (…) Peut importe le livre, il doit être ancien. Absolument.
Il faut que ce soit un livre ancien. Cela ne peut être un livre nouveau, actuel. Les révélations directes de Dieu ont pris fin il y a longtemps, vos religions en conviennent. Seuls les vieux textes sacrés renferment la révélation divine. La pluspart des gens acceptent que les grandes vérités de Dieu soient parvenues aux humains par l’entremise des humains. Mais ils refusent tout simplement l’idée que ces êtres soient des contemporains. Voilà votre concept. Si c’est vieux, c’est valable; si c’est neuf, c’est méprisable (…)
C’est précisément à cause de cette manière de penser que le progrès est si difficile sur votre planète, et l’évolution est longue (…) »

Neale Donald Walsch

Tes pensées

conversazioni-con-dio-vol-3-8k.jpg

“Commence immédiatement à imaginer la vie comme tu voudrais qu’elle soit… et fais ceci: vérifie chaque pensée, parole et action qui ne seraient pas en harmonie avec ta vision. Éloigne-toi alors de ces pensées, paroles ou actions négatives.”

(Extrait légèrement modifié pour plus de compréhension)

« Conversation avec Dieu » de Neale Donald Walsch

La pensée racine

mendiant.jpg

Tu es ce que tu crois être. Quand ta pensée est négative, cela devient un cercle vicieux. Tu dois trouver une façon de briser le cercle.
Une grande part de ton expérience actuelle est fondée sur ta pensée antérieure. La pensée mène à l’expérience, qui mène à la pensée qui mène à l’expérience. Lorsque la pensée racine est joyeuse, cela peut produire une joie constante. Lorsque la pensée racine est infernale, cela peut provoquer, et cela provoque, un enfer continuel.
Le truc, c’est de changer la pensée racine.
(…)
Il faut d’abord inverser le paradigme pensée-parole-action. Te rappelles-tu le vieil adage « Pense avant d’agir »?
(…)
Eh bien, oublie-le. Si tu veux changer une pensée de base, tu dois agir avant de penser.
Exemple: tu marches dans la rue et tu rencontres une vieille dame qui demande des sous. Tu t’aperçois que c’est une sans-abri et qu’elle vit au jour le jour. Tu sais instantanément que, même si tu as peu d’argent, tu en as sûrement assez pour partager avec elle. Ta première impulsion, c’est de lui donner de la monnaie. Il y a même une part de toi qui est prête à fouiller dans ta poche pour y chercher un billet, une petite coupure, peut-être un billet de cinq. Peu importe, fais en sorte que ce soit un moment grandiose pour elle. Comble-la.
Alors, la pensée intervient. Quoi, t’es fou? On n’a qu’une poignée de billets pour passer la journée! Tu veux lui en donner un? Tu commences alors à fouiller dans ta poche.
Encore la même pensée : eh, eh, allons, tu n’es pas riche au point de pouvoir tout simplement donner tes billets! Donne-lui des sous, pour l’amour du ciel, et allons-nous en.
Tu fouilles rapidement dans l’autre poche pour essayer d’en sortir des pièces. Tes doigts ne trouvent que des sous. Tu es gêné. Te voilà, tout habillé, bien nourri et tu marchandes avec cette pauvre femme qui n’a rien.
Tu essaies en vain de trouver une ou deux pièces de monnaie convenables. Oh, il y en a une, au fond de ta poche. Mais maintenant, tu l’as dépassée, en souriant faiblement et il est trop tard pour revenir sur tes pas. Elle n’en retire rien. Tu n’en retires rien, toi non plus, au lieu d’avoir la joie de connaître ton abondance et de la partager, tu te sens à présent aussi pauvre que cette femme.
Pourquoi ne lui as-tu pas tout simplement donné les billets de banque! C’était ta première impulsion, mais ta pensée s’est soudainement mise en travers.
La prochaine fois, décide d’agir avant de penser. Donne l’argent. Vas-y! Tu en as et il en viendra bien davantage. C’est la seule pensée qui te sépare de cette sans-abri. Tu sais clairement qu’il en viendra davantage mais elle, elle ne le sait pas.
Lorsque tu voudras changer une pensée de base, agis selon la nouvelle pensée que tu as. Mais tu dois agir rapidement, sinon ton esprit va tuer l’idée avant que tu t’en rendes compte. Je veux dire littéralement que l’idée, la nouvelle vérité, sera morte en toi avant que tu aies la chance de la connaître.
Alors, lorsque l’occasion se présentera, agis rapidement, et si tu fais cela assez souvent, ton esprit va bientôt saisir l’idée. Ce sera ta nouvelle pensée.

Extrait de « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch

Pour les jeunes parents

neonato.jpg

« …La peine est une émotion naturelle. C’est la part de toi qui te permet de dire à Dieu quand tu ne veux pas ; d’exprimer – de pousser, de propulser – la tristesse en toi lorsque tu éprouves une forme quelconque de perte. Ce peut être aussi bien la perte d’un être aimé, que la perte d’un verre de contact.
Lorsqu’on vous permet d’exprimer votre peine, vous vous en débarrassez. Les enfants à qui on permet d’être triste lorsqu’ils le sont, arrivent à l’âge adulte en ayant une attitude très saine envers la tristesse et, par conséquent, passent très rapidement à travers elle.
Les enfants auxquels on dit : « voyons, voyons, ne pleure pas », ont de la difficulté à pleurer une fois devenus adultes. Après tout, on leur a appris toute leur vie à ne pas le faire. Pourtant, ils répriment leur peine.
La peine continuellement réprimée devient donc de la dépression chronique, une émotion qui n’est pas du tout naturelle.
À cause de cette dépression chronique, des gens ont même tué. Des guerres ont éclaté, des pays se sont effondrés.

La colère
est une émotion naturelle. C’est l’outil qui vous permet de dire : « Non, merci. » Elle n’a pas à être offensante et ne doit jamais nuire à personne.
Lorsqu’on permet aux enfants d’exprimer leur colère, ils arrivent à l’âge adulte en ayant une attitude très saine à cet égard et dépassent donc habituellement très vite leur colère.
Les enfants à qui on a fait sentir que la colère n’est pas correcte – qu’il est mauvais de l’exprimer, et qu’en fait, ils ne devraient même pas la ressentir – auront de la difficulté, devenus adultes, à être en contact avec leur colère d’une façon approprié.
La colère sans cesse réprimée devient de la rage, une émotion qui n’est aucunement naturelle.
À cause de la rage, des gens ont tué. Des guerres ont éclaté, des pays se sont effondrés.

L’envie est une émotion naturelle. C’est l’émotion qui fait qu’un enfant de cinq ans souhaite pouvoir atteindre la poignée de la porte comme le fait sa sœur – ou monter sa bicyclette. L’envie est une émotion naturelle qui vous amène à vouloir refaire une chose ; à fournir plus d’effort ; à continuer à lutter jusqu’à ce que vous y arriviez. Il est très sain et très naturel d’être envieux. Lorsqu’on permet aux enfants d’exprimer leur envie, ils arrivent à l’âge adulte en ayant une attitude très saine à cet égard et dépassent très rapidement leur envie.
Les enfants auxquels on fait sentir que l’envie n’est pas correcte – qu’il est mal de l’exprimer, et qu’en réalité, ils ne devraient même pas la ressentir – auront de la difficulté, une fois devenus adultes, à être en contact avec leur envie d’une façon juste.
L’envie continuellement réprimée devient de la jalousie, une émotion pas du tout naturelle.
À cause de la jalousie, des gens ont tué. Des guerres ont éclaté, des pays sont tombés.

La peur
est une émotion naturelle. Tous les bébés naissent avec seulement deux peurs : la peur de tomber et la peur des bruits forts. Toutes les autres peurs sont des réactions acquises par l’enfant, dans son entourage et, développées par ses parents. Le but de la peur naturelle est de permettre à l’individu d’intégrer un peu de prudence. La prudence est un outil qui aide à garder le corps en vie. C’est une excroissance de l’amour. L’amour de soi.
Les enfants à qui on fait sentir que la peur n’est pas correcte- qu’il est mal de l’exprimer, et qu’en réalité, ils ne devraient même pas la ressentir – auront de la difficulté, une fois devenus adultes, à être en contact avec leur peur de façon appropriée.
La peur continuellement réprimée devient de la panique, une émotion qui n’est pas du tout naturelle.
À cause de la panique, des gens ont tué. Des guerres ont éclaté, des pays se sont effondrés.

L’amour
est une émotion naturelle. Lorsqu’on laisse un enfant l’exprimer et le recevoir normalement et naturellement sans limites ni condition, sans inhibition ni gêne, il n’exige rien d’autre. Car la joie de l’amour exprimé et reçu de cette façon se suffit à elle-même. Mais l’amour conditionné, limité, faussé par les règles et les règlements, les rituels et les restrictions, maîtrisé, manipulé et retenu, n’est plus du tout naturel.
Les enfants auxquels on fait sentir que leur amour naturel n’est pas correct – qu’il est mal de l’exprimer, et qu’en réalité, ils ne devraient même pas la ressentir- auront de la difficulté, une fois devenus adultes, à être en contact avec l’amour de façon juste.
L’amour sans cesse réprimé devient de la possessivité, une émotion qui n’est aucunement naturelle.
À cause de la possessivité, de gens ont tué. Des guerres ont éclaté, des pays se sont effondrés.
Ainsi, les émotions naturelles, lorsqu’elles sont réprimées, produisent des réactions et des réponses qui ne sont pas du tout naturelles. Et chez la plupart des gens, l’ensemble des émotions naturelles sont réprimées. Pourtant, ce sont vos amies. Ce sont vos dons. Ce sont les outils divins avec lesquels vous façonnez votre expérience.
Vous recevez ces outils à la naissance. Ils sont là pour vous aider à négocier la vie… »

« Conversation avec Dieu » de Neale Donald Walsch tome 3

Le libre arbitre

conversazioni-con-dio-vol-3-8k.jpg

« …Il n’y a pas de libre arbitre si le fait de l’exercer d’une certaine manière engendre la punition. Ce serait la une parodie du libre arbitre, une contrefaçon… »

« Conversation avec Dieu » de Neale Donald Walsh tome3

%d blogueurs aiment cette page :