• Gnothi Seauton
  • "Les moyens peuvent être comparés à une graine et la fin à un arbre ; et il existe le même rapport intangible entre les moyens et la fin qu'entre la graine et l'arbre." Gandhi

  • « Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux. » Hannah More

  • Votre article : cliquez⬇

    Gnothi Seauton
  • Le Guerrier Pacifique

  • Tout changement de vie est la conséquence d'un changement de conscience où le lâcher-prise et l'amour de soi sont les clés.

  • Tirage tarot

    Tarot
  • « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » Gandhi

  • Articles les plus consultés

  • "Même le deuil et la trahison peuvent nous apporter l’éveil" Bouddha

  • ” Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c’est ainsi qu’on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l’on doit honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas “ Bouddha

  • meditation

    ” Ne te fie pas aveuglément aux paroles d’autrui, même celles du Bouddha. Observe ce qui t’apporte personnellement le contentement, la paix et la lucidité : là est ton chemin “

    Bouddha

  • Nouvelle Terre

Etre conscient

colère

Dans notre quotidien, chaque moment de notre vie est une opportunité à faire briller la lumière qui est en nous.  A chaque instant, nous interagissons avec notre environnement, avec les autres, avec des évènements, etc. Tous ces moments, nous les vivons avec plus ou moins d’intensité. Cette intensité, quelle qu’elle soit, est tantôt perçue comme chargée de négativité, tantôt perçue comme chargée de positivité. Nous voilà à la merci de ce qui nous arrive…

Le fait d’être conscient nous permet d’atteindre une nouvelle dimension. Une dimension où les évènements n’ont plus d’emprise sur nous. Une dimension où nous reconnaissons nos émotions sans s’identifier à elles. Une dimension où nous reconnaissons notre égo comme étant ce qu’il est et non comme étant notre identité.

Notre égo…

Ce petit moi, comme le nomme Eckhart Tolle, qui a grandi en même temps que nous et qui régi notre ressenti d’une façon que l’on pourrait qualifier d’aliénante.

Cet égo qui souvent, voir tout le temps, parle en notre nom et trouve nombreux interlocuteurs du même rang.

L’égo a cette particularité d’être très fragile. C’est pourquoi, il tend à se protéger de tout…et de rien. L’égo, quand il s’exprime n’a de pouvoir que sur lui-même ou un autre égo à l’écoute.

Voilà une situation que nous connaissons tous :

Vous êtes dans une file à l’intérieur d’un commerce et vous attendez votre tour depuis 20 min. Arrive enfin votre tour tant attendu. La caissière appelle « la personne suivante » et vous vous présentez devant elle. A ce moment là, alors que vous connaissiez votre place, quelqu’un qui est arrivé après vous, vous prend à partie car vous l’auriez dépassé.

Vous êtes pourtant de bonne foi et vous commencer à sentir de la colère face à l’attitude de cette personne qui remet en cause votre honnêteté devant tous les clients du magasin !

C’est à ce moment là que votre égo entre en scène… Il a été blessé ! Blessé par qui? Par l’égo de ce client qui vous fait passer pour quelqu’un de malhonnête.

Voici un schéma de la scène pour mieux comprendre :

Vous, vous êtes à droite sur le schéma. Les flèches représentent votre champ de perception.

Vous êtes en colère !

Vous êtes « colère »

égo

Ce type de situation arrive souvent. Quelqu’un vous coupe la route en voiture, vous perdez un objet auquel vous teniez (le schéma reste le même s’il s’agit d’évènement. Il suffit de remplacer le client mécontent du magasin par l’évènement en question.)

Pour pouvoir prendre le dessus sur l’égo, il s’agit d’atteindre un niveau de conscience nous permettant de nous dés-identifier de notre émotion, la colère.

Si nous parvenons à faire cela, notre niveau de conscience nous permettra de ne pas être affecté par cet évènement conflictuel et par la même occasion de l’apaiser. Car si l’égo du client qui vous a mis en cause ne trouve d’égo à qui parler, alors il se taira…

La démarche est simple pour atteindre ce niveau de conscience. Il s’agit simplement de changer son point de vue…

Comme cela :

conscience

Vous êtes maintenant … 3

L’égo du client qui vous a pris à parti, votre propre égo et La conscience qui surplombe le tout…

Vous êtes la conscience qui observe la scène sans la juger et qui voit que vous montrez des signes de colère…

Vous ressentez à ce moment là quelque chose de ce genre. Tient, je sens que l’égo de ce client essaye de parler à mon égo. Mon égo l’a entendu, et il est fâché. Mais je n’ai pas envie de le laisser s’exprimer. Je prends les choses en main…

– « Excusez-moi monsieur, je pensais être avant vous mais manifestement, je me suis trompé. Allez-y, passez devant. Vraiment désolé… »

Et l’égo du client de se dire :

Tient, il n’y a personne ici?!? Je pensais qu’il y avait un autre égo à qui parler???! Qu’est-ce que je vais faire maintenant? Je suis là à parler tout seul…

Ou bien il se dira :

Ouf, il n’y a pas d’autre égo ici qui puisse me mettre en péril ! Je l’ai échappé belle !

Ou encore :

Ce client, grâce à votre état de Conscience atteindra aussi ce niveau. Il ressentira quelque chose dans ce genre là : mais pourquoi je m’énerve pour une place. Ce client est sympathique et moi je me suis laissé dominer par la colère. Je ne suis pas cela ! Je ne suis pas colérique.

– « Non, c’est moi qui m’excuse de m’être emporter. Ça n’a aucune importance que vous passiez avant moi. En plus, si ça se trouve, vous étiez effectivement devant moi. Allez-y, monsieur… »

Et votre (La) conscience de s’amuser de la scène… Votre conscience s’amuse de votre propre égo et de celui du client mécontent. Il s’amuse mais ne se moque pas. La conscience ne juge pas.

Lorsque vous assistez à une naissance et alors que le bébé vit un de ses plus gros traumatisme et l’exprime en pleurant à grands cris, vous riez, vous  explosez de joie, vous faites des photos … en fait, vous vous amusez de la scène. Vous êtes conscient que le bébé n’est pas en danger … même s’il semble complètement traumatisé. Vous ne vous moquez pas du bébé qui pleure. Vous montrez seulement de la présence/amour par rapport à l’instant que vous vivez dans « l’ici – maintenant ».

Quand vous êtes conscient, vous êtes relié au Tout. Vous faites Un avec la Conscience Universelle…

Vous Etes

Tout simplement…

Namaste

➦Le pouvoir du moment présent

Isabelle Dys

dyn001_small150_234_340_jpeg_2577227_d7b40cb3739e66a1108fc50aa008eb36.jpg

Commentaire d’Isabelle Dys à propos de la pensée créative consciente.

« Il faut, je pense, simplement changer de point de vue, et les évènements se modifient en conséquence.
Nous sommes en perpétuelle création et pour être certain de créer ce qui nous correspond réellement il faut se connaitre. Et pour se connaitre il faut tenter des choses, accepter l’inconnu avec confiance et optimisme.
Plus tout en nous sera ouvert, plus nous aurons rapidement des éléments réconfortants puisqu’ils nous reflèterons qui nous sommes…
La confiance amène la confiance, nous vivons en interaction avec le monde, nous ne sommes pas déposés dans un lieu hostile sans mode d’emploi, nous sommes le mode d’emploi…
J’essaie de vivre plus dans cette optique et je trouve les choses plus épanouissantes, même lorsqu’elles paraissent déroutantes, parce qu’elles sont encore la route.
Prendre notre corps, notre vie, notre entourage, tel quel, accepter ce qui est, est sans doute le point de départ d’une vraie possibilité de changement… une reprise en main du libre arbitre…
Tenter un autre regard, seulement se placer ailleurs qu’à l’habitude, changer d’éclairage peut permettre, je crois, une vraie transformation. »

Isabelle Dys

%d blogueurs aiment cette page :